Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Elle te ressemble tellement..
Dim 16 Sep - 15:02 par Invité

» L'arbre...
Lun 10 Sep - 10:08 par Invité

» Défilé
Sam 25 Aoû - 13:00 par Invité

» Comme le vent
Sam 25 Aoû - 11:42 par Invité

» A mon boulet
Mar 7 Aoû - 0:15 par Invité

» Nouvelle donne
Sam 21 Avr - 11:09 par LINK

» La fin du voyage
Mer 28 Mar - 15:05 par LINK

» Les volets bleus
Ven 3 Nov - 12:41 par Invité

» Pour Sarah quand elle aura vingt ans
Mar 24 Oct - 21:44 par V.V.W

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Elle te ressemble tellement..

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Elle te ressemble tellement..

Message  Moon le Dim 16 Sep - 15:02

J'ai rêvé de toi hier, vers le matin.
C'était ultra violent. Je ne veux plus y repenser. Mais les images me hantent aussi intensément que si cette scène était issue de la réalité. Certains traumatismes passés engendrent de nouveaux traumatismes même lorsqu'ils arrivent sous forme de rêve.
Le réveil a été douloureux. Un état d’incompréhension, mêlé à une infinie tristesse, toutes les questions sans réponses qui reviennent s'entrechoquer dans mon pauvre cerveau épuisé par le cumule.
Toute la matinée j'ai pensé à toi. Jusqu'à ce que je ne me rende compte qu'on était proche du jour fatidique où je t'ai perdue à jamais. Si moi je n'y pensais pas directement, quelque chose en moi s'est chargé de le faire. Tant d'années ont passées. Je pense à toi si souvent malgré tout.
Tout ce gâchis. Tant de regrets. Que ne donnerais-je pour pouvoir revenir en arrière et changer les choses. Je me sens si responsable de n'avoir pas su comprendre, de n'avoir pas su être là au moment où tu en aurais tant eu besoin. Plus de vingt années ont passées et cette tristesse et cette amertume n'ont pas diminué. Au contraire. Mon regard sur la vie et sur les êtres accentue ce phénomène car tu étais tellement à part... Si belle, si douce, si sensible, trop sensible.
Tes propres traumatismes ont assombri ta vie. Jusqu'à la déraison peut-être, je n'en sais rien je n'étais pas là. Je perdais mon temps ailleurs avec des gens sans intérêt. Et toi, tu aurais tant eu besoin de moi à ce moment là.. Ma Lou, si j'avais su..
Je t'aimais tant.
Je me souviens de chaque trait de ton visage. Tes yeux verts magnifiques, tes cheveux noirs longs et légèrement bouclés, ton teint légèrement mâte, ton sourire qui m’irradiait littéralement de bonheur. Tu me manques tellement.
J'essayais de nous imaginer aujourd'hui, les bons moments qu'on continuerait de passer ensemble.. Mais dans ma mémoire tu restes cette jeune femme de 25 ans. L'image est intacte.
Hier matin, au fil de mes pensées, j'ai eu un déclic..
On vit à l'heure d'internet et en cherchant bien on trouve des infos parfois intéressantes..
Tes filles.. La plus grande avait à peine plus de deux ans et sa petite sœur n'était encore qu'un bébé quand tu nous as quittés. Je n'ai plus revu leur papa, la situation était vraiment compliquée et depuis toutes ces années je n'ai plus eu de nouvelles.
J'ai donc cherché.. Je n'ai pas trouvé grand chose sur la première qui dans mon souvenir ressemblait plutôt à son père, mais j'ai trouvé une page sur un réseau social très fréquenté par la jeunesse actuelle où s’était inscrite sa petite sœur.
Quelle émotion ! J'ai ressenti un grand trouble mêlé à beaucoup d’émerveillement devant sa photo.  Elle est grande aujourd'hui et c'est une magnifique jeune femme. Elle te ressemble tellement. Elle a tes yeux, ton regard, tes cheveux.. Elle est vraiment très belle, tout autant que tu l'étais au même age, toi qui te trouvais toujours tous les défauts de la terre alors que tu étais juste parfaite.
J'ai toujours une photo de toi où la ressemblance est frappante. Une photo, et cette lettre que tu m'avais donnée en me disant de ne la faire lire à personne et que j'ai toujours gardée précieusement sans jamais rompre ma promesse.

Bien sûr, tu ne liras jamais ces mots, elles non plus, et ceux qui les liront ne comprendront surement pas pourquoi je les écrits, et encore moins pourquoi je les publie.
Ça n'a aucune importance. J'y vois une forme de nécessité. Car il n'y a personne qui puisse vraiment comprendre. Il aurait fallu avoir le bonheur de la connaitre. De savoir que sa présence parmi nous était tout simplement un don du ciel. Qu'elle était comme un ange aux ailes trop fragiles.

Moon
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum